Faîtes de la cité éducative : un premier rendez-vous dédié à l’une des plus grandes cités éducatives de France !

Mercredi 1er février 2023, la Cité éducative de Sarcelles ouvre ses portes au public. Tous les Sarcellois sont ainsi invités à découvrir au sein du Collège Jean Lurçat, collège tête de file, les partenaires, acteurs et initiatives engagées depuis 4 ans, au service de la réussite des enfants et des jeunes.

De 14h à 17h, le public sera ainsi embarqué dans un voyage au sein de le Cité éducative de Sarcelles, et partira à la rencontre :

  • de ses initiatives remarquables ;
  • de ses exemples inspirants ;
  • de ses actions au service de la parentalité pour se divertir et apprendre en famille.

Au cours de cet itinéraire, ponctué d’ateliers ludiques et interactifs, de rencontres, d’expositions et de spectacles, les visiteurs seront immergés dans la dynamique partenariale et éducative qui porte la jeunesse sarcelloise, depuis 2019, pour l’engager dans la voie de l’épanouissement, de l’ambition et de la réussite. Comme le souligne Xavier Delarue, préfet délégué à l’égalité des chances du Val d’Oise 
« La cité éducative c’est une véritable alliance éducative mise en place dans le cadre de la politique de la ville entre une ville très engagée, l’Éducation nationale, la préfecture et tout le monde associatif, il s’agit d’un territoire d’expérimentation et de réussite où tous les acteurs font converger leurs efforts ensemble pour la réussite du jeune. » 

Sarcelles, l’une des plus grandes cités éducatives de France.

Parmi l’une des plus grandes cités éducatives de France, la Cité éducative de Sarcelles recouvre tous les quartiers de la ville. 26 000 enfants et jeunes Sarcellois, âgés de 0 à 25 ans et leurs familles bénéficient d’une programmation exigeante, renouvelée chaque année. Labellisé en 2019, notre territoire reçoit près de 2 millions d’euros à déployer sur trois ans, auxquels s’ajoute un budget de la ville, pour mettre en œuvre cette grande alliance éducative, portée par la Ville et l’État.

Ce travail en commun permet une prise en charge éducative intensive des enfants et des jeunes, de la naissance à l’insertion professionnelle avant, pendant et après le cadre scolaire, au plus près des besoins  des familles. « Chaque année, une soixantaine d’actions sont mises en œuvre. Elles répondent à trois objectifs : conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative et ouvrir le champ des possibles.

À Sarcelles, redonner aux parents leur place d’éducateurs premiers à travers des actions dont ils sont bénéficiaires, est une priorité : le soutien à la parentalité est un des axes forts de la cité éducative. » indiquent Patrick Haddad, Maire de Sarcelles et Shaïstah Raja, adjointe au Maire déléguée adjointe déléguée à l’Éducation et aux nouvelles technologies.

Une cité éducative tournée vers l’aide à la parentalité et le mentorat.

En 2020, l’association Alter Ego a mis en œuvre une formation à la fonction de parents d’élèves élus, à destination des parents des réseaux Galois, Lurçat et du lycée Jean-Jacques Rousseau. À travers des ateliers en présentiel puis en distanciel, les parents d’élèves ont pu appréhender leur rôle au sein des différentes instances de l’école.

Pour cette année scolaire, les réseaux Hugo, Voltaire et le lycée Maryse Condé en bénéficieront. Toujours pour soutenir la parentalité, le projet de crèche éphémère proposera aux parents allophones, assistant aux cours de français au sein des collèges Chantereine et Anatole France, un mode de garde pour leurs enfants.

Cette crèche qui se tiendra les lundis matins au centre social Lochères, leur permettra de suivre pleinement les ateliers sociolinguistiques pour favoriser la réussite scolaire de leurs enfants comme leur socialisation.

L’autre axe fort de notre cité éducative est le mentorat, en lien avec le plan « Un jeune, un mentor » porté par l’État. Pendant l’année scolaire 2021/2022, l’association Camplus entre autres, montée par deux jeunes de Sarcelles, propose un programme de mentorat ambitieux à destination des lycéens de Jean-Jacques Rousseau, puis des collégiens.

Lors d’un premier séjour durant les vacances de la Toussaint, 40 lycéens ont participé à des ateliers d’orientation, d’écriture de CV et de prises de parole, encadrés par des jeunes bénévoles de 19 à 24 ans, diplômés ou en études supérieures et sont ensuite devenus mentors à leur tour pour les élèves de troisième.

Une nouvelle session est déjà programmée pour les vacances d’Hiver. Ces actions sont un exemple de notre programmation, si vous souhaitez en découvrir plus alors nous vous donnons rendez-vous le 1er février prochain à l’occasion de la première édition de Faîtes de la cité éducative.

Zoom sur 4 actions innovantes de l’année 2021-2022.

Magie et confiance en soi, par la compagnie Sham.

Des ateliers de magie auprès de jeunes parents allophones éloignés de l’emploi pour développer l’art oratoire, l’élocution, la posture : des compétences mobilisables dans le parcours d’insertion. À l’issue de ces ateliers, les parents présentent leurs tours de magie aux enfants et, par la même occasion, ils investissent physiquement l’enceinte de l’école.

Les langues de chacun : une chance pour tous, par Dulala.

Un enfant sur quatre grandit avec une autre langue que le français. Si certaines sont considérées comme un atout, d’autres apparaissent comme un frein dans le cadre de l’apprentissage du français. Pour changer de regard sur ce sujet et faire de chaque langue, une richesse, une mallette de ressources pédagogiques proposant des contenus aux acteurs éducatifs sur le sujet, a été créée. Parallèlement, les professionnels de la petite enfance et ATSEM des TPS seront formés et des cafés des parents seront organisés pour les inviter à faire de leurs différences, une force.

Mentorat pour les étudiants par Article 1.

À l’arrivée dans l’enseignement supérieur et à l’entrée dans le monde du travail, étudiants et jeunes actifs bénéficient d’un accompagnement via du mentorat avec le soutien de l’association Article 1.

Le mentorat consiste à former un binôme entre un étudiant et un professionnel qui l’accompagne vers sa réussite scolaire et son épanouissement professionnel.

Le mentor s’engage à passer en moyenne 2 à 3h par mois avec son mentoré en présentiel ou à distance (téléphone, e-mails) pour l’accompagner. L’association suit les mentorés tout au long de leur vie étudiante et même après, via le réseau Alumni. Dans le cadre de ce projet, 5 étudiants de Sarcelles seront accompagnés en mentorat long et 25 étudiants en mentorat court.

Les rencontres du possible, par Graines de France.

Et si l’on redonnait de l’espoir ? Pour contrer les phénomènes d’auto- censure et la mauvaise connaissance du monde professionnel des jeunes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, des rencontres, au format speed-dating, avec des personnes issues des QPV aux parcours exemplaires, sont organisées. Autre objectif : développer son réseau !

La cité éducative de Sarcelles en chiffres.

  • 26 000 enfants et jeunes touchés ;
  • 2 500 000 € de budget annuel ;
  • 50 établissements concernés soit toute la ville et autant de structures périscolaires labellisés ;
  • 60 actions annuelles ;
  • 250 acteurs éducatifs mobilisés.

Le programme complet de la journée est à votre disposition en pièce jointe.