20ème BIENNALE INTERNATIONALE de la GRAVURE de Sarcelles

  • Commissariat d’exposition
  • Jean-Paul Le Provost, artiste fondateur de la Biennale
  • Jean-Pierre Tanguy, artiste, professeur honoraire de gravure à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
  • 20ème édition de la Biennale Internationale de la Gravure de Sarcelles

Du 27 novembre au 12 décembre, la fine fleur de la gravure mondiale a rendez-vous à Sarcelles

Sarcelles, octobre 2021 – La Ville de Sarcelles et son école d’art Janine Haddad avec le soutien du ministère de la Culture présentent, du 27 novembre au 12 décembre, la 20ème édition de la Biennale Internationale de la Gravure de Sarcelles.
Eaux-fortes, burins, aquatintes en noir et blanc ou en couleur, ce sont plus de 450 œuvres de 250 artistes issus de 34 pays qui seront exposées pour la première fois au public français. Parmi les temps forts, la mise à l’honneur des graveurs du bassin méditerranéen, la présentation inédite de 19 œuvres de l’Algérien Rachid Koraïchi, ainsi qu’une carte blanche au Canada, à la Colombie, à l’Inde, au Japon, à la Pologne et à la Slovaquie. Autour d’une exposition de 1 000 m2, la Biennale propose également des visites commentées, des conférences, des visites-ateliers et des démonstrations pour tous publics. De quoi donner à voir et à vivre toute la vitalité de la gravure contemporaine et la richesse d’un art en constante évolution depuis la première trace laissée par l’homme préhistorique. 4000 personnes sont attendues pour cette manifestation résolument placée sous le signe de la découverte et de l’étonnement. L’événement est gratuit.

Biennale Internationale de la Gravure de Sarcelles
Du 27 novembre au 12 décembre 2021

Les graveurs du bassin méditerranéen mis à l’honneur
Artiste invité d’honneur : Rachid Koraïchi
34 pays représentés, 250 artistes, 450 gravures,
Eau-forte, burin, aquatinte en noir et blanc ou en couleur

Exposition, conférences, visites-ateliers, démonstrations
Un événement placé sous le parrainage du ministère de la Culture

Vernissage le samedi 27 novembre 2021 à 18 heures au Village de la Gravure

  • Une fenêtre ouverte sur le monde de la gravure aujourd’hui

Depuis 1980, la Biennale internationale de la Gravure de Sarcelles est devenue un événement artistique incontournable dans le monde de l’art. En effet, cet art si particulier impose une temporalité qui interroge, par la rigueur de sa technique, le déferlement des images qui envahissent notre monde de la communication.

Comme à chaque édition, cette manifestation présente des artistes soigneusement sélectionnés par deux spécialistes de la gravure, commissaires de l’événement. L’artiste Jean-Pierre Tanguy, professeur honoraire de l’atelier gravure de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris ainsi que Jean-Paul Le Provost, peintre et graveur, ancien Directeur de l’Ecole d’Art Janine Haddad.

Invités d’honneur, partenaires, candidats et étudiants d’écoles d’arts partagent cette large réunion qui permet de mesurer la variété des choix esthétiques allant de l’image la plus traditionnelle à l’assemblage le plus inattendu, de la figuration la plus descriptive à l’abstraction la plus épurée et ce, au travers d’un large panorama de techniques, qu’elles relèvent de l’impression à plat, en creux ou en relief, sans oublier, parfois, la présence de procédés photographiques ou numériques. Un dépaysement stimulant qui donne à voir l’estampe comme un moyen de communication chaleureux et universel et comme un patrimoine vivant en constant mouvement.

Avec plus de 450 œuvres issues de 34 pays, la Biennale de Sarcelles se veut être une ouverture sur le monde et sur ses différentes cultures. Expression d’une ambition forte de la commune de valoriser sa réalité multiculturelle, elle souhaite aussi provoquer la surprise, la rencontre, et éveiller la curiosité de ses visiteurs.

  • La Biennale en 5 temps forts 

A côté de la section générale qui présentera une sélection d’œuvres des 109 meilleurs graveurs français et internationaux parmi artistes confirmés et étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts et de l’Ecole Estienne de Paris, la Biennale proposera 5 temps forts.

1)Les graveurs du bassin méditerranéen mis à l’honneur

Depuis sa création, la Biennale met un pays à l’honneur. Pour cette 20e édition, elle présente une sélection inédite de gravures de 58 artistes parmi les plus grands graveurs contemporains issus de 17 pays qui bordent les deux côtés de la Méditerranée, allant au Nord, de l’Espagne à Chypre et au Sud, du Maroc au Liban. Tunisie, Macédoine, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Egypte, etc. le panorama, loin de se vouloir une représentation officielle, pays par pays, de la réalité de l’estampe dans cette large zone géographique, se veut plutôt un kaléidoscope d’images, de pratiques et de tendances où le plaisir et la sincérité sont les dénominateurs communs.

2)L’artiste invité d’honneur : Rachid Koraïchi

Lui aussi méditerranéen, c’est l’Algérien Rachid Koraïchi qui a été retenu pour illustrer l’affiche de la Biennale avec sa lithographie « Le jardin d’Afrique », en référence à son jardin-cimetière éponyme construit en Tunisie et conçu pour accueillir avec dignité les dépouilles des migrants morts en mer. Partageant son temps entre l’Algérie, Barcelone et Paris, proche des écrivains, Rachid Koraïchi est engagé dans une recherche sur le signe et les écritures que le visiteur peut commencer à découvrir dans l’espace qui lui est réservé au sein de la Biennale. 19 œuvres de ce graveur, peintre, sculpteur, vidéaste et écrivain universel et engagé y seront présentées.

3)Une carte blanche au Canada, à la Colombie, l’Inde, le Japon, la Pologne et la Slovaquie

Nouveauté, la Slovaquie participe pour la première fois à la Biennale. Quant au Canada, à la Colombie, au Japon et à la Pologne, véritables « piliers » de la Biennale, ces pays invités des éditions précédentes ont à nouveau répondu présent avec de nouvelles œuvres dont la large représentation permet de mesurer l’évolution des tendances au fil du temps. A noter dans cette carte blanche la touchante réunion de gravures, réalisées pendant le confinement par 44 artistes colombiens. Une œuvre collective en forme de vision graphique et multiple de la relation qu’ils ont eue avec différents objets, activités ou émotions pendant la pandémie de Covid-19. Composé de plus de 50 tirages de petit format (25 x 17,5 cm) réalisés selon différentes techniques de gravure, l’ensemble des œuvres disposé dans l’espace d’exposition de manière aléatoire forme une grande œuvre unique et multiple à la fois, confrontant témoignages d’expériences individuelles et offrant un regard pluriel de ce que fut notre isolement.

4)Hommage à Bruno Mathon et Krishan Ahuja

Un hommage particulier est rendu cette année, à deux graveurs grands amis et fidèles soutiens de la Biennale, récemment emportés par la pandémie de Covid-19 : Bruno Mathon, critique d’art et peintre-graveur proche d’Henri Goetz, ainsi que le graveur indien Krishan Ahuja.

5)Ouverture de l’atelier de gravure de l’Ecole d’Art Janine Haddad

La Biennale sera aussi l’occasion de (re)visiter l’atelier de gravure de l’Ecole d’Art Janine Haddad et de bénéficier de visites commentées proposées par les commissaires Jean-Paul Le Provost et Jean-Pierre Tanguy. Des visites-ateliers de sensibilisation et de pratique de la gravure seront également proposées pour tous publics : scolaires, centres de loisirs, familles, enfants, adolescents et adultes. Animé par Cécile Baudoncourt, l’atelier de gravure de l’école d’art propose d’aborder une grande diversité de techniques : pointe sèche, linogravure, taille-douce, manière noire, carborundum, collographie, eau-forte, aquatinte, bois, burin, etc.

« 40 ans d’un succès qui ne se dément pas au fil des éditions. 450 œuvres exposées au « Village de la gravure » pour une rencontre avec des artistes professionnels et des amateurs éclairés venus du monde entier. La ville de Sarcelles est fière d’organiser cet événement à retombée internationale et de valoriser la création artistique », Patrick Haddad, Maire de Sarcelles, Conseiller départemental du Val d’Oise

« C’est courageux et à l’honneur de cette petite ville, Sarcelles, l’une des premières banlieues dont on ait parlé. L’art est enfin là où il doit être, dans un endroit où on y a moins accès. On en ouvre les portes et on dit venez, regardez selon vos envies, prenez les choses, vivez-les librement. Vous pouvez les rejeter, en prendre certaines et vous fabriquer un goût, un regard et donc une personnalité », Pierre Arditi, parrain de la Biennale.

Informations pratiques

20e Biennale Internationale de la Gravure de Sarcelles
Du samedi 27 novembre au dimanche 12 décembre 2021 inclus – Entrée libre
Vernissage le samedi 27 novembre 2021 à 18 h

Village de la Gravure, École d’Art Janine Haddad, 5 route de Garges – 95200 Sarcelles

Accueil du public
Entrée libre du mardi au samedi de 10 h à 17 h 30, le jeudi de 10 h à 22 h et le dimanche de 14 h à 17 h.

Visites-ateliers et démonstrations pour scolaires et groupes sur rendez-vous auprès de  la Direction des affaires culturelles au 01 34 38 20 56
Visites-conférences animées par les Commissaires de la Biennale
Les jeudis 2 et 9 décembre 2021 de 20 h 30 à 22 heures
Entrée gratuite sur réservation auprès de l’École d’Art Janine Haddad.
Tél. : 01 39 90 54 17
ecoledart@sarcelles.fr

L’histoire de l’art de la gravure, conférence suivie de démonstrations, proposées les samedis 4 et 11 décembre 2021 de 10 h 45 à 12 h 15, participation gratuite sur réservation auprès de l’École d’Art Janine Haddad.
Tél. : 01 39 90 54 17
ecoledart@sarcelles.fr

Cet événement est proposé par la municipalité de Sarcelles et son école d’art Janine Haddad avec le soutien du ministère de la Culture, du ministère chargé de la ville au titre de la Politique de la ville et de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France.

Contact presse
Clara Moreno – 06 12 56 70 07 – clara@morenoconseil.com
Indrani Muller – 06 27 93 60 29 – indrani@morenoconseil.com
Anne Masson – 06 82 79 25 94 – anne@morenoconseil.com