Lettre d'information

Sarcelles, le 7 juillet 2017

Madame, Monsieur,

Comme je le craignais, la ville de Paris et l'État ont de nouveau décidé de réquisitionner le centre du Cèdre bleu pour y transférer les réfugiés de Paris.

Encore une fois, la ville de Sarcelles en particulier et la banlieue en général, servent de variable d'ajustement pour accommoder les besoins de la ville de Paris.

Il y a un écart considérable entre le discours de solidarité et d'humanité porté par Anne Hidalgo et la sordide réalité du transfert de ces populations dans des conditions inacceptables sur Sarcelles, tout en les laissant reprendre le train pour retourner sans difficulté dans la capitale.

Depuis de nombreuses années, nous souhaitons acquérir le site du Cèdre bleu au prix demandé par la ville de Paris qui a systématiquement refusé.

La seule raison, peu avouable, d'un tel refus, est que la ville de Paris préfère conserver ce centre pour servir de soupape de désengorgement.

C'est comme ça que notre ville est considérée. Pour régler ses problèmes, Anne Hidalgo préfère les transférer ailleurs.

En conséquence, lors du Conseil municipal de Sarcelles du 30 juin dernier, j'ai fait adopter une délibération engageant une procédure d'expropriation de la ville de Paris du Cèdre bleu.

Je rappelle que nous avons pour ce site un projet de maison de retraite, de résidence sociale pour les réfugiés et de lieu culturel et éducatif pour les habitants de notre ville.

Nous n'avons aucune leçon à recevoir de quiconque en matière de solidarité.

Elle fait l'ADN de notre commune depuis toujours.

Nous demandons du respect, de la concertation et l'arrêt de la politique du mépris et du fait accompli de la part de l'État et de la ville de Paris.

Face à un tel coup de force politique, nous n'avons pas eu d'autres choix que d'interpeller le ministre de l'Intérieur qui s'est engagé à faire évacuer ces populations le plus tôt possible.

Comptant sur votre civisme, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.

François Pupponi
Maire de Sarcelles
Député du Val-d'Oise