A3 tribune de loposition place au niveau du texte d accroche

 

Tribunes politiques

 

Retrouvez les tribunes politiques de l'opposition
parues dans Sarcelles le magazine.

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

 

Sylvia Barbu

cles.succes.sarcelles@gmail.com

 

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

Farouk Zaoui

 
Lire la suite…

Quatre maires en 5 ans dont trois en 14 mois… Qui dit mieux ?

Nous préférons saluer la qualité du travail des agents municipaux qui, inlassablement, nettoient les rues, ramassent les ordures jetées n’importe où, les encombrants mis sur le trottoir en dehors des jours de ramassage et tous les types de déchets que certains Sarcellois semblent prendre plaisir à jeter en dehors des lieux prévus. Nous n’oublions pas qu’ils travaillent aussi le dimanche et les jours fériés pour assurer la salubrité de la ville et nous leur rendons très sincèrement hommage, car leur travail est loin d’être aisé. Ils méritent toute notre considération et le respect de chacun. D’autres façons de libérer la ville de ses ordures trop visibles sont à mettre en place, en sachant que les bornes enterrées financées par le SIGIDURS ne peuvent pas, techniquement, être installées partout. Un travail devra aussi être engagé afin que chaque habitant s’habitue à respecter l’espace public. D’autres villes y sont parvenues, pourquoi pas Sarcelles ?

Nous sommes heureux de vous informer que, suite au recours gracieux porté par un riverain et plusieurs présidents de conseils syndicaux voisins, l’invraisemblable permis de construire délivré par la Mairie pour la construction d’une salle des fêtes privée sous les lignes du réseau électrique à très haute tension a été annulé définitivement, selon les propos tenus par le maire au conseil municipal du 11 février 2019. Ce permis avait été délivré sans tenir compte des dispositions du SDRIF et malgré les avis très défavorables du Préfet de Région, du Conseil Départemental et de RTE, société gestionnaire du réseau de transport électrique.

De même, nous avons appris qu’une demande de permis modificatif est en cours d’instruction pour le « Liberty », ensemble immobilier prévu à l’angle de l’avenue du 8 Mai 1945, de la RD 316 et de la rue Paul Herbé, à la place du parking d’entrée de ville déjà neutralisé. Pour les riverains, ceci rouvre un délai de deux mois, à compter de la délivrance du futur permis, pour éventuellement engager un recours en annulation, selon les nuisances que pourrait engendrer la nouvelle version de cette construction.

 Au village, nous invitons les riverains du « Cèdre Bleu » à être très vigilants car les projets qui se dessinent vont détruire une grande partie du parc au profit d’immeubles d’habitation. Il a été demandé de prévoir un axe routier traversant pour éviter l’enclavement de type « cité » et un doublement de l’accès entre Sarcelles et Saint-Brice pour fluidifier la circulation, mais à ce jour rien n’est défini à ce titre.

Globalement, les projets du PLU de Sarcelles n’intègrent aucune école supplémentaire dans les secteurs des futurs immeubles, ni aucun service public et ne réservent aucun terrain pour un éventuel collège de plus ou autre équipement. La zone industrielle y est oubliée et les zones humides devront leur survie au règlement du Schéma d’Aménagement de de Gestion de l’Eau (SAGE), à condition que Sarcelles n’obtienne pas de dérogation.

Un avenant au contrat de développement territorial (CDT) prévoit la destruction supplémentaire de 100 logements avenue Paul Valéry, sans raison connue. Ce projet et quelques autres, qui n’avaient pas été annoncés dans les réunions publiques, n’étant pas encore validés par la Communauté d’Agglomération, nous tentons d’en savoir davantage et nous réservons le droit d’intenter les actions en notre pouvoir pour protéger les sarcellois de décisions contraires à leurs souhaits.

N’oublions pas le quincaillier du 8 Mai, lâché par la mairie malgré 46 ans de bons et loyaux services.

Les élus du groupe
« Le changement pour Sarcelles »

David GRANDON, Samira AIDOUD, Roger BALAZARD, Chantal GROLIER, André TWAHIRWA

Contact : changementpoursarcelles@gmail.com

La réponse du maire

Contrairement à ce qui est dit en dernière phrase de la tribune ci-dessus, la mairie n’a pas « lâché » le quincaillier Claude Cohen, loin s’en faut. Tout d’abord, il s’agissait d’une affaire privée entre un commerçant locataire et son propriétaire, avec des désaccords sur le bail et le montant des loyers, affaire sans lien avec la municipalité donc. J’ai tout de même contacté M. Cohen dès le début de mon mandat pour lui proposer de l’aider dans ses démarches de relocalisation, dans le quartier, avenue du 8 mai 1945 ou aux Flanades. Après de premiers échanges téléphoniques encourageants, celui-ci a fini par décliner ma proposition de rendez-vous. Lors de notre dernière conversation, suite à la fermeture de son enseigne et alors que je lui rendais hommage pour le travail accompli, il me faisait plutôt part de son souhait d’accéder à une distinction honorifique. La médaille de la Ville lui sera donc remise prochainement, d’autres distinctions pourraient suivre. Juste retour des choses pour un commerçant historique du grand ensemble qui aura rendu de nombreux services à des milliers de Sarcellois sur plusieurs générations.

Le Maire, Patrick Haddad