A3 tribune de loposition place au niveau du texte d accroche

 

Tribunes politiques

 

Retrouvez les tribunes politiques de l'opposition
parues dans Sarcelles le magazine.

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

 

Sylvia Barbu

cles.succes.sarcelles@gmail.com

 

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

Farouk Zaoui

 
Lire la suite…

La démocratie est en danger. Dans une partie du monde, oui. En Europe, oui.
Mais à Sarcelles aussi. Jamais on n’avait coupé les micros des élus pour les empêcher de s’exprimer au Conseil Municipal ; désormais, c’est le cas. Jamais la « tribune » de l’opposition n’avait été bafouée, jamais aucun maire ne s’était permis d’y écrire : celui-ci l’a fait dans le numéro 58 de ce magazine, enfreignant une fois de plus la loi, comme nous l’a confirmé le sous-préfet. Avant Sarcelles, seule une mairie d’extrême droite avait agi ainsi, ce qui est assez révélateur.

À Sarcelles, on se glorifie de lutter contre le racisme, l’anti-sémitisme et toutes les formes d’oppression, mais lorsque la discrimination concerne du personnel municipal, on diligente des enquêtes… sans entendre la souffrance humaine. Les discours sont beaux, les actes sont absents.

Nous le savons tous, nombreux sont les enfants qui, encore cette année, ne partiront pas en vacances. Nous découvrirons avec vous, en lisant cette revue, ce qui est prévu pour eux à Sarcelles et nous espérons qu’au moins la piscine, l’intégralité des installations sportives et nos trop rares lieux culturels resteront ouverts tout l’été. Mais nous déplorons de constater qu’en plusieurs points de la ville, des enfants joueront sur des parkings au milieu d’épaves de voitures, au mépris de leur santé et de leur sécurité.

En 2018, notre ville a vécu au-dessus de ses moyens, mais a encore équilibré ses comptes en vendant pour 4,26 M€ de terrains et en empruntant 5 M€ supplémentaires, alors même que nos dépenses d’équipement avaient fortement ralenti, du fait de la fin de la première phase ANRU. Mais pour 2019, Sarcelles a fait des choix budgétaires suicidaires qui vont entraîner une explosion de la dette sans que rien ne nous assure d’être aidés par les fonds européens qui tardent à être sollicités, ni par des fonds nationaux, régionaux, départementaux ou autres. En 2019, la municipalité a hypothéqué l’avenir de Sarcelles pour plusieurs années avec le rachat du Cèdre Bleu, projet qui aurait dû être magnifique et qui devient un cauchemar tant l’errance de nos maires successifs en a fait un ratage que nous risquons payer très cher.

Ne parlons pas de l’ANRU2, 2ème phase de réhabilitation de Lochères et Rosiers-Chantepie, de moins en moins adaptée aux besoins des sarcellois. Nous en sommes à subir les desiderata de l’Agence Nationale, parce que nos élus en charge du dossier sont incapables de faire entendre la voix des habitants, voix qui est de moins en moins sollicitée d’ailleurs. Par exemple, l’ANRU veut raser un immeuble pour faire passer une rue qui débouchera… sur les rails du tramway ! Cela engorgera encore plus l’avenue Paul Valéry, sans rien régler pour les riverains et on aura expulsé une centaine de familles pour ce beau travail.

Difficile de parler de rentrée des classes quand tout le monde pense vacances, soleil, repos… Sarcelles fait partie des 80 territoires classés « cité éducative » par le gouvernement. Certes l’idée peut être bonne, à condition que les structures associatives associées soient choisies sur des critères objectifs de compétences éducatives, de neutralité ethnique, religieuse et politique et d’attachement aux valeurs républicaines. Notre groupe aurait souhaité voir disparaître les préfabriqués des écoles primaires et du lycée Jean-Jacques Rousseau. Mais la mairie préfère vendre ses terrains à des promoteurs plutôt que les consacrer à l’amélioration des conditions d’études de nos enfants.

Bonnes vacances à tous !

Les élus du groupe
« Le changement pour Sarcelles »

David GRANDON, Samira AIDOUD, Roger BALAZARD, Chantal GROLIER, André TWAHIRWA

Contact : changementpoursarcelles@gmail.com