A3 tribune de loposition place au niveau du texte d accroche

 

Tribunes politiques

 

Retrouvez les tribunes politiques de l'opposition
parues dans Sarcelles le magazine.

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

 

Sylvia Barbu

cles.succes.sarcelles@gmail.com

 

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

Farouk Zaoui

 
Lire la suite…

Adieu Forum des Cholettes. Cette fois, c’est bien fini. Dans moins de deux ans, quatre blocs de béton au concept dépassé étoufferont la lumière là où tu diffusais la clarté. Quelle est donc cette ville qui, en quelques mois, prétend trouver 12 millions d’euros pour racheter le Cèdre Bleu mais qui en 18 ans n’a pas trouvé les 3 millions nécessaires à la réhabilitation ou au remplacement du Forum, édifice qui était sa propriété et concentrait toutes les formes d’art ? La mort du Forum, c’est le lourd symbole d’une ville qui agonise, d’un obscurantisme organisé qui veut étouffer la liberté d’expression, la liberté d’être, la liberté d’inventer.

Spectacles, fêtes, discothèque offrant toutes les musiques du monde, expositions avant-gardistes telles les statues décalées de Jean-Jacques Popille : le Forum, c’était cela et plus encore, dans une architecture de pentes et courbes qui rappelait Le Corbusier sans être lui. Cet édifice méritait son rang de "patrimoine remarquable du XXe siècle", label qui lui avait été décerné alors que l’amiante l’avait déjà contraint à la fermeture, et qui ne l’aura pas protégé. La Préfecture de Région sait-elle seulement que le site est détruit et dénaturé ? La question est posée.

Aussi positif soit-il, l’agrandissement de la bibliothèque Anna-Langfus (financé par la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France) n’est qu’un « service minimum », une miette de culture. Les Sarcellois attendent toujours un vrai lieu poly-artistique au coeur vibrant de la ville, pas au fin fond feutré du Village.

Le 27 mars 2018, la communiste Annie Péronnet est devenue la première femme maire de Sarcelles. Immédiatement, ses amis se sont réjouis du retour des communistes aux commandes. A leur place, nous serions plus modestes… Car cette militante « pur jus », élue « par défaut » par une équipe municipale moribonde, ne brille ni par sa maîtrise de la fonction ni par sa présence sur le terrain dans les moments critiques. Où était-elle lors de l’incendie des Rosiers ? Où était-elle quand la « jeunesse gargeoise » déferlait dans les rues du Grand Ensemble aux cris de « justice pour Aboubakar, la police assassine », en un mouvement dont l’ampleur a fait craindre aux habitants, toujours traumatisés, une reproduction des saccages de juillet 2014 ? Où était-elle quand il aurait fallu donner les consignes préventives pour éviter nombre d’incendies et dégradations de biens publics et privés (dont les rails du tramway), les 14 et 15 juillet ? Certes, à chaque fois, police et services municipaux ont fait leur maximum mais nous n’avons pas vu Madame le Maire.

La présentation du budget au Conseil municipal, minimaliste et quasi dictatoriale, nous a sidérés. Nous n’avons obtenu aucune réponse concrète à nos questions techniques sur ce budget de funambule suicidaire : nous avons été renvoyés vers les services. En résumé, la mairie repose désormais sur ses cadres et navigue à vue, sans gouvernail. Or avec une dette de près de 89 millions d’euros (hors intérêts et hors financement du Cèdre Bleu) et l’incertitude qui plane sur la pérennité des aides d’État, une ligne directrice rigoureuse serait indispensable pour échapper à la faillite et à la mise sous tutelle. Notons encore le refus obstiné de baisser le taux municipal de la taxe foncière et la décision inexpliquée d’augmenter la part de taxe municipale que tous les sarcellois paient sur leur facture d’électricité, et pour certains sur leur facture de chauffage. Nous avons voté contre ces injustices et ce budget invraisemblable.

Bonne rentrée à tous et à très bientôt sur notre page Facebook.


Les élus du groupe
« Le changement pour Sarcelles »

David GRANDON, Samira AIDOUD, Roger BALAZARD, Chantal GROLIER, André TWAHIRWA

 

Contact : changementpoursarcelles@gmail.com