A3 tribune de loposition place au niveau du texte d accroche

 

Tribunes politiques

 

Retrouvez les tribunes politiques de l'opposition
parues dans Sarcelles le magazine.

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

 

Sylvia Barbu

cles.succes.sarcelles@gmail.com

 

 
Lire la suite…

 

Ce groupe n’a pas transmis de tribune.

Farouk Zaoui

 
Lire la suite…

Merci aux 980 Sarcellois qui, par leur vote à la primaire de la Droite et du Centre, ont contribué au succès de cette élection. Localement, vos voix nous encouragent à continuer le combat pour sortir Sarcelles de l'impasse socialiste.
Si nous avons voté « pour » la révision du plan local d’urbanisme c’est, certes, parce qu’il faut l’adapter aux dernières lois mais, surtout, parce que cette révision doit tenir compte de l’avis de tous les habitants. C’est donc l’unique occasion, pour vous, sarcelloises et sarcellois, d’agir concrètement sur les projets qui vont engager l’avenir de Sarcelles pour plus de 50 ans. Puis si vos souhaits ne sont pas entendus, l’enquête publique vous permettra de le faire savoir, par écrit, en étant sûrs d’être lus par toutes les autorités compétentes (Préfet, Région, etc.). Ne ratez pas ces occasions de vous exprimer ! Après, il sera trop tard.
Par exemple, il nous manque 260 places de lycée. Or, malgré une prévision de 2 440 logements de plus, aucun terrain n'est identifié pour construire un nouveau lycée. Idem pour les collèges, notamment au Village. Nous appelons donc tous les parents d'élèves à se mobiliser et nous serons à leurs côtés avec nos collègues élus de la Région et du Département pour que les infrastructures scolaires soient en cohérence avec les besoins actuels et futurs.
Et puis 2 440 logements, c'est 10 000 nouveaux habitants mais toujours aussi peu d'emplois et d'infrastructures pour rendre Sarcelles vivable pour tous. Le gouvernement socialiste a refusé la construction d'un nouveau commissariat de police et la mairie, qui ne veut pas mettre un euro dans ce projet, a déjà repris le terrain envisagé. Depuis la fermeture de l'AREPA, Sarcelles n'a plus de foyer-logement pour ses anciens mais prévoit un foyer de jeunes travailleurs de 120 chambres aux Cholettes, alors que 278 chambres vont être livrées à l'angle Carpeaux/Valéry. Ce ne sont que des exemples…
La loi ALUR interdit de reconstruire des logements sociaux là où on en détruit. Le maire a contourné l'obstacle : on bâtira du social au coeur du Village, au Haut du Roy, à la place du Forum des Cholettes, et des immeubles en accession à la propriété verront le jour vers la gare de Garges, à Paul-Valéry et aux Sablons. Ce projet de bétonnage à outrance oublie que la même loi transfère les plans locaux de l'habitat aux intercommunalités, afin de mieux répartir l'offre immobilière sur l'ensemble du territoire. Ainsi, les logements détruits chez nous pourraient être reconstruits dans des communes moins peuplées de « Roissy-Pays de France », et Sarcelles sortirait enfin de son statut de ville-dortoir si telle était la volonté municipale.
Sarcelles n'étant pas « attractive » à l'achat, le maire a pris sa casquette de président de l'ANRU pour accorder aux promoteurs constructeurs des subventions qui, ajoutées à la TVA à 7 % des quartiers « Anru », permettent une baisse significative des prix de vente. L'effet pervers est une mise en concurrence des passoires thermiques que sont nos copropriétés des années 1960-1970 avec des immeubles neufs, classés HQE. Aussi, nous demandons au président de l'Anru de prévoir, a minima, le financement intégral des travaux d'isolation des murs extérieurs et des toits-terrasses des copropriétés qui en feront la demande.
Nous n'oublions pas les salariés d'Auchan abandonnés par la mairie, les habitants démunis sans ce magasin ni les 100 000 € gaspillés pour une fresque qui, à Kergomard, a raté son message. Mais la place nous manque… Nous vous souhaitons une très belle et chaleureuse année 2017, à la hauteur de vos espérances et riche de tous les possibles..

C.G.


Les élus du groupe
« Le changement pour Sarcelles »

David GRANDON, Samira AIDOUD, Roger BALAZARD, Chantal GROLIER, André TWAHIRWA

 

Contact : changementpoursarcelles@gmail.com