Célébration de la diversité à l'école Pauline-Kergomard. Hommage aux communautés ultra-marines à la bibliothèque Anna-Langfus. Via le projet 100 murs pour la jeunesse, deux grandes signatures du street art sont intervenues en 2016 sur les façades de deux de nos équipements.

100 murs pour la jeunesse ? Le plus grand projet de street art du monde : 100 murs de 100 écoles dans 100 villes de France, sur lesquels des street artists réalisent des fresques. 15 000 m2 en tout d'œuvres originales, exécutées sous le regard et avec la participation des enfants pour les inviter à réfléchir aux valeurs altruistes de respect et solidarité, mixité et fraternité, citoyenneté et tolérance.

Placé sous le haut patronage du Président de la République, ce grand projet a été inauguré à Sarcelles le 26 septembre 2016  par Christian Guémy alias C215, parrain de l'opération, et auteur de la fresque installée à l'école Pauline-Kergomard.
Connu dans le monde entier pour ses portraits au pochoir, l'artiste explique son intervention : « Ce sont 27 portraits d'enfants de l'école, chacun portant un bonnet phrygien pour symboliser les valeurs de la République, tous issus de la mixité, pour montrer la diversité culturelle et ethnique de la France ».

Gigantesque tour de France des arts urbains contemporains, l'opération 100 murs pour la jeunesse est portée par l'association Walls in progress.

Découvrez dans ces deux vidéos le montage des fresques installées à Sarcelles,  première étape de ce grand tour de France des arts urbains.

 

 

Du 21 au 25 novembre 2016

droits-enfant-1
droits-enfant-2
droits-enfant-3
droits-enfant-4
droits-enfant-5
droits-enfant-6
droits-enfant-7
droits-enfant-8
droits-enfant-9

 

Dédiée à l'abolition de l'esclavage, et peinte au pochoir sur le fronton de la bibliothèque Anna-Langfus, la fresque de Jef Aerosol a été inaugurée hier, lundi 28 novembre. Elle représente Aimé Césaire devant une foule d'Antillais parmi lesquels se distingue le visage de Jean-Pierre Passé-Coutrin, conseiller municipal et grande figure de la communauté antillaise, décédé en mars dernier. Le parvis de l'ANCV, lieu de commémoration de l'abolition de l'esclavage, a été rebaptisé par la municipalité en son honneur. La cérémonie s'est déroulée en présence de Jean-Marc Mormek, délégué interministériel à l'égalité des chances pour les Français d'outre-mer, des amis du Comité Marche 23 mai 1998 et de la famille de Jean-Pierre Passé-Coutrin.

La fresque de Jef Aérosol (comme celle de C215 à l'école Pauline-Kergomard) s'inscrit dans le projet « 100 murs pour la jeunesse » qui a pour but de créer des œuvres de ce type dans toute la France et de mobiliser autour de valeurs fortes telles que le respect, la solidarité, la mixité et la tolérance.

inauguration-fresque--pl-JPPC-2
inauguration-fresque--pl-JPPC-3
inauguration-fresque--pl-JPPC-4
inauguration-fresque--pl-JPPC-5
inauguration-fresque--pl-JPPC-6
inauguration-fresque--pl-JPPC-7
inauguration-fresque--pl-JPPC-8

 


Printemps berbère 2016 par ville_de_sarcelles